Translate

mercredi 21 juin 2017

Rendez-vous manqué.

Hier et aujourd'hui, je suis allée promener Rosie, le matin, comme je le faisais avec mes petits chiens, mais c'est beaucoup plus rock'n roll. La cynologue s'est occupée de nous hier, d'après ce que je vois, c'est sans arrêt la carotte et le bâton, il est vrai avec beaucoup de caresses et de félicitations, mais jamais je n'ai eu besoin ni de carotte ni de bâton avec mes spitz, ils me faisaient confiance et réciproquement, je n'étais pas sans arrêt en alerte, sans arrêt à balancer des commandes comme à l'armée, avec des récompenses et des punitions. Que dire? Ca marche, enfin ça commence à marcher, mais ce genre de rapports n'est vraiment pas dans ma nature.
Bientôt, elle ne passera plus par la chatière. Et puis la porte des "seni" ferme à nouveau. Le matin, pour déjeuner tranquille et être sûre qu'elle larguera ses mines dehors, je la ferme à l'extérieur. Puis promenade.
Quand je me promenais avec Jules ou Doggie, je surveillais les voitures ou les autres chiens, mais le reste du temps, je contemplais la nature en lisant mes prières. Là c'est plus dur, il faut l'avoir à l'oeil, elle me sollicite tout le temps, essaie de me sauter dessus, avec ses pattes dégueulasses.
Nous sommes tombés sur une meute de chiens qui vit par là, avec des chiots, et je l'aurais bien laissée jouer mais je me méfie un peu des meutes, bien qu'elle ne soit pas trop agressive. J'ai pu observer qu'en effet, elle avait tout d'un chien de race, en comparaison des corniauds du coin. Olga pense que la mère, laïka sibérienne, a dû fauter avec n'importe qui et qu'on s'est débarrassé de la portée invendable.
Il faisait un beau temps de mois d'octobre, même fin septembre, vent frais et humide, gros nuages. Des porcs créent des décharges sauvages le long du chemin. Alors que nous avons une benne chaque semaine pour nous débarrasser des ordures.
Je voulais aller à la fête du monastère, saint Théodore Stratilate, mais mon téléphone était déchargé, je ne pouvais commander de taxi, j'étais en retard, sans taxi, la chienne maudite me suit, l'enfermer à la maison, c'est courir le risque de destructions à l'intérieur. J'y ai renoncé, avec un sentiment de remords, d'impuissance. Bon, on pèche tout le temps, mais je ne suis quand même pas l'athlète du Christ, ça, on ne peut pas dire. J'achèterai l'acathiste à saint Théodore Stratilate pour le lire à la maison... Et s'ils avaient ouvert son église, pour la fête? Vraiment, je suis trop nulle.
Averse diluvienne... Tout est fait pour me retenir de courir là bas. Là bas où le tsar, son fils Féodor
ont séjourné. Où Fédia a dû les accompagner, de par sa fonction, plus d'une fois. Cette impression d'être venue ici, en réalité, principalement pour cela, sans que j'en eusse vraiment conscience. Parce qu'ils m'y ont donné rendez-vous. Des choses se passent en moi qui proviennent d'eux. Il me semble qu'ils sont vraiment présents, que je pourrais presque les voir, les saints et les pécheurs, dans leurs beaux et nobles vêtements, venir à ma rencontre.Peut-être les verrai-je le jour de ma mort. Moscou, Pereslavl, Alexandrov, Serguiev Possad, Saint Cyrille du Lac Blanc, les Solovki. Etapes de mon pèlerinage personnel...





A gauche l'ancienne rive du lac, où se dressait un monastère anéanti à la révolution. 

4 commentaires:

  1. Bonjour ma Chere amie vos écrits me comblent de joie à chaque fois il est vrai que çhaque çhien ou çhat est différent et çela nous plonge souvent dans la perplexité je ne crois pas forcément aux miracles mais depuis l'opération de vendredi matin de mon çhat ´asocial un miracle à eut lieu je peux le soigner le caresser désinfecter les plaies il se laisse faire ne montre plus les dents ne crache plus c'est le jour et la nuit et je l'ai surpris ce matin à ronronner à part Laika qui l'a lèche durant la nuit malgré la colerette et qui a arraché les points de suture le calme est la surement à cause de la chaleur étouffante 36 je n'en peu plus je vous souhaite une très belle soiree amities

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Tu vois, je m'attendris évidemment, mais je donnerais n'importe quoi pour ne pas l'avoir sur le dos. Elle me pourrit complètement la vie. Je suis trop vieille pour elle, ce n'est pas un chien pour moi. Elle me détruit tout, me harcèle, ne me laisse pas dormir, je ne peux plus me concentrer, c'est une vraie plaie d'Egypte.

      Supprimer