Translate

dimanche 24 septembre 2017

saint Silouane

C'était aujourd'hui la fête de l'un des plus grands saints russes, saint Silouane l'Athonite, que je prie pour ne pas détester mes ennemis. Il enseignait de les aimer, cela m'est trop difficile. Je ne parle pas de petits ennemis de tous les jours, que je fuis dans le pire des cas, mais des ennemis du genre humain, des corrupteurs et des assassins de haut vol qui sont au dessus des lois. En ce monde, du moins...


La soeur Larissa m'a accueillie à bras ouverts, et m'a dit que sa fête et la mienne coïncideraient l'année prochaine avec la Pâques: le 28 mars. C'est une veuve qui a pris le voile à la mort de son mari. Je lui ai parlé de la fête avec l'évêque Théodore, pour lequel elle a beaucoup de respect. Il paraît qu'il porte des chaînes sous sa soutane. "Qu'il ne les enlève surtout pas, me dit l'archimandrite Basile, cat rien n'est pire qu'un évêque déchaîné!"
La soeur Larissa me donne l'adresse d'une vétérinaire orthodoxe qui est aussi médecin, c'est pratique... Rosie continue à se plaindre, elle a la patte enflée et ne se lève pas. Je veux bien croire qu'elle est hystérique, mais quand même... La vétérinaire de l'autre jour m'affirme qu'elle n'a pas de fracture et que c'est une emmerdeuse. Cependant, quand tout va bien, si emmerdante qu'elle soit, elle est debout, joviale et ne gémit pas.
Le ciel est bleu en permanence, je ne savais pas qu'ici, c'était possible. Mais il commence à faire vraiment froid la nuit et j'envisage de recommencer à chauffer... A la suite de mes séances de jardinage, j'ai mal au dos, et aux genoux...
Dima Paramonov rêve d'organiser des stages d'apprentissage des gousli à Pereslavl, car il en fait déjà à Yaroslavl. Je vais essayer de l'aider à concrétiser cette bonne idée. Ce serait bien de faire de Pereslavl un pôle attractif pour tout ce qui est folklore authentique, pas seulement pour des concerts, mais aussi des apprentissages... Je me rends compte que le patrimoine oral est le plus facile à transmettre et à conserver. Chaque chanson apprise est une chanson sauvée et cette chanson sauvée, transmise à d'autres, sauve ceux qui la chantent. La musique et les chants sont l'âme même du peuple, son ciment, avec la foi. Il faut conserver ce patrimoine, mais aussi les savoir-faire artisanaux, agricoles, les savoir-faire en premier lieu, avant les bâtiments, costumes et autres traces d'un temps plus fécond, car ils seront détruits, je le vois bien... Une jeune femme qui s'opposait à des promoteurs a été tuée, dans je ne sais plus quelle région de la Russie. L'argent rend les gens féroces et infâmes sous tous les cieux, et la religion ne tempère plus assez la cupidité. avant la révolution, les gens riches, en Russie, devaient se conformer à l'idéal orthodoxe, mais maintenant, plus rien ne vient retenir le requin post-soviétique...
L'important n'est pas de conserver de vieilles maisons ou de vieilles églises mais d'être capables d'en faire de nouvelles et d'aussi belles, car dans le même esprit: organique, spontané, vital. La tradition n'est pas la conservation du passé mais la fécondation permanente du présent par le passé, en lien avec ce qui nous a précédés et qui nous porte.

5 commentaires:

  1. Détester, cela ne signifierait-il pas seulement " ne pas vouloir voir la tête" ?... en russe d'ailleurs on dit "ne pas voir"... c'est le contraire de l'agression active. C'est rayer mentalement quelqu'un de sa société. Si on n'accompagne pas cette démarche d'actes ou de paroles hostiles, c'est la démarche la plus légitime qui soit. Evidemment les gens qu'on détestent, qu'on ne veut plus voir sans plus de démonstration, le digèrent très mal. Et ils ne peuvent même pas jouer les victimes auprès des connaissances communes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un moine, le père Barsanuphe, m'avait dit à propos de collègues infâmes: "Pardonnez-leur, elles n'en deviendront pas meilleures mais elles cesseront de nuire à votre paix intérieure".

      Supprimer
    2. Oui, c'est une bonne idée, mais on peut faire l'un et l'autre: pardonner ne signifie pas revenir en arrière.

      Supprimer
  2. "Ce serait bien de faire de Pereslavl un pôle attractif pour tout ce qui est folklore authentique, pas seulement pour des concerts, mais aussi des apprentissages..." = Beau projet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et réalisable, car soutenu par l'évêque Théodore.

      Supprimer