Translate

jeudi 31 mars 2022

Guerrier chrétien

 Mercredi cosaque, nous avons chanté et discuté. Slava nous a demandé comment se passait notre carême et a déclaré que la religion orthodoxe était constituée de pécheurs, c'étaient les catholiques qui étaient tous des justes. Olessia était venue avec la plus jeune fille de l'Américain orthodoxe Silouane, la petite Serafima. Une petite fille sage et joyeuse qui adore danser. 

Je me fais beaucoup de souci pour la façon dont mon roman sera perçu, Alexeï considère quasiment Ivan le Terrible comme un saint, ce n'est pas précisément ainsi que je le montre, bien que j'en donne une image nuancée et parfois touchante. C'est pourquoi mon éditeur a raison de me mettre dans une collection qui n'a pas l'ambition de présenter des reconstitutions historiques, ni de prêcher la religion orthodoxe. 

J'ai eu la visite de journalistes de ce qui est l'équivalent ici de Telematin. Ils m'ont demandé ce qui me plaisait en Russie, j'ai répondu tout ce qui est vraiment russe. Et ce qui me déplaisait? Le mauvais goût post-soviétique. Ils m'ont dit: "Avant vous, une retraitée allemande nous a répondu: la manque de ponctualité. Et vous, la Française, le mauvais goût! Cela représente bien vos cultures respectives!"


On a enterré encore un militaire, originaire de Kostroma, un homme de 35 ans. Mais je ne l'ai su qu'après coup. Un prêtre, le père Oleg Artiomov, a été tué par des obus ukrainiens sur le territoire russe, pendant qu'il remplissait ses obligations d'aumônier militaire, un cosaque du Terek, un ancien officier de marine. Il avait un très beau visage noble et profond, le genre de visages et d'expressions qu'on voyait sur les photos d'avant la révolution. Les cosaques m'ont dit: "C'est une belle mort, une mort de guerrier, une mort de chrétien".

Je vois s'agiter tous les fatimistes autour de la Russie, et aussi les missionnaires de la démocratie occidentale et de ses "valeurs", mais le prêtre en question ne cadre ni avec les uns ni avec les autres, c'était visiblement un vrai Russe, pas un machin susceptible de se convertir à quoi que ce soit d'autre que la sainte Orthodoxie, ni à la démocratie mollasse virée dictature sournoise et vile qui traque, diffame et intimide ses opposants, comme maître de Araujo Recchia. https://www.francesoir.fr/politique-france/me-virginie-de-araujo-recchia-communique-suite-gav-dgsi

Je dois dire que j'éprouve une certaine aversion apitoyée pour le libéral qui se précipite en occident ou rêve d'implanter ici tout ce qui a fait de nous ce que nous sommes devenus. Je n'ai pas envie de voir les Russes prendre ce chemin, ce ne sont pas ces gens-là qui m'ont attirée ici. Dans cette agitation frénétique autour de la Russie, territoire de matières premières alléchantes et de foules à convertir ou pervertir, je vois quelque chose de particulièrement sinistre et déplaisant, et je pense que Douguine a raison, la guerre ne se fait pas avec l'Ukraine, mais avec tout cela qui avait mis la main dessus pour en faire ce qu'elle est devenue et qui n'est pas beau à voir, ni à entendre, c'est-à-dire avec le mondialisme qui n'est jamais qu'une mafia de milliardaires fous d'orgueil et de vices, absolument dépourvus de toute espèce de sens moral.  

Tout ce qui plaît en Russie aux gens qui aiment la Russie a été le fruit de sa spiritualité orthodoxe sur le fond slave païen des steppes, des lacs et des forêts. Tous ceux qui rêvent de la convertir ne comprennent absolument rien ni à l'une ni à l'autre. Ils sont même tellement à côté de la plaque que les bras m'en tombent. Et je ne pense pas que la démocratie occidentale qui nous a apporté Macron et la Woke culture soit souhaitable ni acceptable pour ce pays. D'autre part, si le catholicisme n'avait pas dérivé, l'Occident n'en serait pas où il en est. Et là où il en est, il ne fait plus envie qu'aux dégénérés et aux enfants élevés de travers.  

Parler des "erreurs de la Russie" quand toutes ces erreurs lui ont été inoculées par l'occident me paraît extrêmement savoureux. Pour ma part, dès la lecture de Dostoievsky, à l'âge de 15 ans, j'avais compris d'où venaient les erreurs et leur cortège de fâcheuses conséquences, y compris pour la Russie, par réformateurs, libéraux et révolutionnaires interposés.

A propos de maître de Araujo Recchia, je conseille vivement les capsules "restez couchés" de son mari, Sébastien Recchia. Chassé de youtube, il a déménagé sur Odysée et Telegram. Ses capsules sont plus que drôles, elles sont corrosives et pénétrantes, et il n'a peur de rien. Il voit jusqu'au fond des choses et il décrit ce qu'il voit avec un humour dévastateur, et aussi une colère et une ferveur sous-jacentes. Je dirais que je vois en lui un vrai Français comme on n'en fait plus, bien qu'il soit d'origine italienne, mais on pouvait dire la même chose de Brassens, dont la mère était italienne, les Italiens sont nos cousins.

https://t.me/restezcouches?fbclid=IwAR2Zu4mLHFXgYcpqzO0EjhojEIkb8GHvIcxatb_wI-RjzWfTPMpGRwhokhk 

Une attitude catholique intelligente, il y en a: https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/03/25/urbi-et-orbi-n7-amis-catholiques-attention-a-ne-pas-vous-laisser-enroler-au-nom-de-fatima-dans-le-nihilisme-occidental/


lundi 28 mars 2022

Viole de gambe


Hier, concert dans la cave du café la Forêt, le luthiste Oleg était revenu avec un gambiste, et ils nous ont tous deux joué de nombreux airs français de Marin Marais ou de monsieur de Sainte-Colombe et de son fils, je leur ai demandé s'ils avaient vu le film "Tous les matins du Monde" et ils se sont récriés que bien sûr, quel musicien baroque pouvait manquer cela?"

J'écoutais dans cette cave, avec la tempête de neige qui se déchaînait au dehors, cette musique qui me parlait de terrasses à balustres, de vases d'Anduze, de végétation méridionale, de miroirs dorés, de meubles marquetés, de tout le raffinement et de tout l'art de vivre qui furent les nôtres. Le jeune homme qui jouait de la viole de gambe semblait  habité par sa musique, tout son être suivait son coup d'archet pour se perdre dans son instrument. Il a vécu un an à Paris, et parle français, mais il a peu l'occasion de pratiquer, il m'écoutait avec nostalgie. C'est sûr qu'avec la viole de gambe, il est imprégné d'esprit français, enfin, celui du XVII° siècle...

Les gens ont fini par danser, Katia était la seule à avoir la tenue correspondante, une jupe longue vaporeuse, et elle a déclaré: "Eh bien voilà, pour la première fois de notre vie, nous avons une discothèque baroque!"

La tempête, après un peu de soleil le matin, a repris de plus belle, et je regardais depuis mon atelier, où je jouais de la vielle en répétant des vers spirituels, les tourbillons blancs hypnotiques qui se déroulaient devant la façade en plastique du voisin. Je dirais que ça commence à bien faire, que c'est tout de même un peu long.

N'ayant pas de nouvelles de Skountsev depuis un moment et ne pouvant le joindre au téléphone, j'ai appelé sa femme Marina. Il semble que tout aille bien, il a eu un peu de tension. Marina, qui est vieille croyante, comme son mari, m'a dit qu'il fallait absolument me joindre aux prières communes tous les soirs à 22h. pour Vladimir Poutine, car on déjouait sans arrêt des attentats contre lui, il était très menacé. "Je prie pour la sainte Russie...

- Oui Lora, c'est bien, mais il faut prier pour lui, aussi, si on nous le tue maintenant, c'est la catastrophe!"

Elle m'a envoyé les prières, elles sont super longues. A l'Archange saint Michel, à la Mère de Dieu... Voilà qui plairait aux orthodoxes de France à drapeau ukrainien.



chat russe patriote

Ma soeur m'a dit qu'autour d'elle, aucun de ses copains, simples gaulois réfractaires, ne croyait à ce qu'on racontait à la télé sur l'Ukraine. Ma cousine a réalisé aussi que quelque chose clochait, qu'on en faisait trop. J'ai vu une vidéo avec Ariane Bilheran et Vera Sharav. Une analyse des mécanismes mentaux du totalitarisme. Véra Sharav, qui est juive et a souffert du totalitarisme nazi dans son enfance, en reconnaît de nombreux symptômes dans ce qui se passe en Occident à l'heure actuelle. Et elle observe que les personnes les plus susceptibles de perdre tout jugement et d'adopter une mentalité de secte sont celles qui sont le plus diplômées, car pour avoir accès aux études supérieures, il faut avoir la structure idéologique correspondante, sinon on ne passe pas le filtre. Je voyais déjà cela dans les facs des années 70, où l'on traquait le dissident potentiel, celui qui se tait, celui qui n'adhère pas avec enthousiasme.

https://rumble.com/vxz9w7-parallles-entre-hier-et-aujourdhui-vera-sharav-ariane-bilheran.html?fbclid=IwAR3gp3vVxvhNK7WvN2d_z81mt5e_kKPzepSKEnsH_f9trVpGfqEcj5wp2zQ

De sorte que pour Vera Sharav, et pour moi aussi, les couches populaires, le populo, les populistes, les gilets jaunes, les truckers canadiens, sont les plus résistants à l'esprit totalitaire et ceux qui gardent le plus de bon sens.

dimanche 27 mars 2022

Eclair

 


Il y a quand même de bonnes nouvelles en cette sombre période, à mon immense et heureuse surprise, mon père Valentin est déjà sorti de l'hôpital, j'ai vu qu'il était même passé à son église, mais pas pour célébrer, il est encore trop faible.

Cela tient du miracle, avec ce qu'il avait, et l'état dans lequel il était. Il revient pour ainsi dire de l'autre côté du Styx!

Cette émouvante photo m'a donné des ailes, et l'évêque m'a trouvée très souriante, à l'office vespéral de la Croix. En effet, malgré les inquiétudes générales, et le temps qui ne se décide toujours pas à se réchauffer vraiment, j'avais une impression d'accomplissement, de plénitude. Comme la certitude d'être arrivée là où Dieu m'a conduite, ce qui me procure une espèce de sérénité, de confiance en la Providence et de joie subtile.

J'ai été très chaleureusement accueillie et par le père Alexis, qui, en commentant la tempête de neige au dehors, m'a parlé du vent printanier froid et violent sur la Tour Eiffel, et par le sacristain Vitali, et par toutes les dames et grands mères. Bien que personne ne m'en ai parlé, je crois que ma présence aux funérailles du jeune soldat a scellé mon adoption. Je pensais aux maintes fois où le père Valentin m'a parlé des émigrés français de la révolution, si dévoués à la Russie qui leur avait donné généreusement asile. Ici, quand on est adopté on est adopté, peu importe le cours des événements, et je ne remets pas cela en question. J'espère quand même que Manu le Marron suivra les conseils de l'excellent Jean Lasalle", surtout ne t'en occupe plus", et ne mettra pas jusqu'au bout la France dans un bourbier dont elle n'a que faire, elle n'a vraiment pas besoin de ça... https://vk.com/away.php?to=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fi%2Fstatus%2F1507421065445785608&post=519041415_28495&cc_key=

Comme j'avais communié à Moscou dimanche dernier, je ne savais pas trop quoi raconter à monseigneur Théoctyste en confession. D'ailleurs ce même dimanche, le père Dimitri avait expliqué aux fidèles que se confesser sans arrêt quand on communiait souvent n'avait pas de sens et qu'il se retrouvait avec des gens obligés de chercher quelle peccadille ils avaient pu commettre, et certes, on en commet tout le temps, de par notre nature humaine, mais on ne peut faire le ménage au moindre mouton; le père Placide confessait les gens une fois par mois, et le père Valentin approuve cette manière de faire. Donc, j'ai fini par sortir à monseigneur que j'avais mangé un éclair au café la Forêt. Il a fait une tête comme si je lui avais proposé sur le bord du chemin une petite marchandise lamentable pour un prix dérisoire, que par pitié il se sentait obligé de prendre! J'ai ajouté, pour faire bonne mesure, que j'avais aussi  mis mon troll plus bas que terre: "Bloquez-le!

- Je n'ai pas encore trouvé comment le faire!

- Bon, allez, prions pour vous absoudre de votre éclair au café!"


J'ai encore du mal à le croire, mais la parution de Yarilo en russe est imminente, ce qui m'émeut et aussi m'angoisse quelque peu. Mon éditeur me propose une couverture de style vintage, celle d'une collection soviétique que les gens s'arrachent. Or il n'y a pas de droits sur ce design, n'importe qui peut l'utiliser, et il trouve que mon livre s'inscrit dans l'esprit de la collection, parce qu'il est dans la tradition des "romans historiques français", genre les Rois Maudits. Moi,cela ne me paraît pas tellement le cas, mais quand un livre est inclassable, il faut quand même le classer quelque part, et la couverture vintage me va, elle est jolie, elle me rappelle les livres de Jules Verne. Il pense que je m'attirerai ainsi les lecteurs de la collection. Comme ce sont ceux des Trois Mousquetaires ou du Comte de Montecristo, ils peuvent avoir un choc, mais on verra bien, c'est vrai que par certains côtés, Yarilo peut se lire comme un roman de cape et d'épée, ou plutôt qu'il offre des péripéties romanesques...

Slava est extrêmement intelligent, et j'ai du mal à résister à cela, en plus, il me fait rire, et c'est réciproque. Je lui ai dit que je n'avais pas lu les Rois Maudits, parce que c'était trop cruel. "Tiens donc, et votre Ivan le Terrible, il est fleur bleue peut-être? Vos scènes de départ sont délicates et tendres? 

- Eh bien comment dire? Elles sont dures, mais je ne donne pas de détails affreux, parce que je ne peux ni les écrire ni les lire, c'est tout dans le non-dit!"

En fait, son idée de le coller dans cette collection n'est pas bête, même si il ne s'y inscrit pas vraiment, car de toute façon, il ne s'inscrit dans rien, et cela évite les reproches concernant la vérité historique, puisque si je la respecte en gros, elle est soumise aux impératifs romanesques, et cela ne le marque pas non plus comme livre religieux, même s'il est imprégné d'orthodoxie. Cela lui laisse la liberté d'exister, tel qu'il est, enfin il me semble. Comme moi, qui n'entrait pas dans les cases et avait choisi de travailler en maternelle pour avoir la paix.



samedi 26 mars 2022

Témoignages

 CHERS AMIS ! Je sais que vous attendez mon histoire sur ce qui se passe à Marioupol d'après les paroles de témoins oculaires - mes proches. Ce n'est qu'aujourd'hui qu'ils ont commencé à se remettre de l'horreur qu'ils ont vécue et de leur route non moins difficile vers Moscou... Nous avons longuement parlé les larmes aux yeux... Tous mes proches sont originaires de la rive gauche de la ville de Marioupol. Trois familles et ma (ou, comme vous dites, notre) maman. Il s'avère qu'ils voyageaient dans deux voitures (9 personnes) et trois chats 🐈. Je vais tout raconter dans l'ordre ... Il n'y a vraiment aucune indication sur la façon de sortir de la ville ni où se trouvent les couloirs. Les gens apprennent toutes les informations de bouche à oreille ou si des militaires russes viennent à la maison et nous informent sur l'évacuation. Ainsi des gars de la DPR ont frappé à la porte de mes proches et leur ont dit qu'ils devaient partir, leur expliquant dans quelle direction... Ils l'ont fait en quelques minutes! Mais ils ont également dû récupérer d'urgence notre mère .. Sa maison est à environ 15-20 minutes de la leur. Un de nos proches, Alexeï, est allé chez elle à vélo sous les bombardements et lui a dit qu'elle devait partir de toute urgence ... Maman a sauté dans ce qu'elle avait sous la main, n'a pris que ses papiers ... Personne ne ferme l'appartement, car dans ce cas, on peut éteindre le feu si quelque chose vole dedans, et tous les autres appartements voisins ne brûleront pas .. Les résidents éteignent eux-mêmes le feu...

Alexeï a essayé de mettre maman sur le vélo, mais ça n'a pas marché... Ils ont fui sous le feu.. Liocha a traîné le vélo et maman... Ils sont tombés, se sont relevés et ont couru... Maman suffoquait, mais elle a couru de toutes ses forces... Toute la route était défoncée... Les poteaux et les fils par terre... c'était donc très difficile de courir... Ils ont roulé à deux voitures vers Liapino, comme l'avaient indiqué les militaires russes. Ils ont vu le corridor construit par la Russie. Tout y est clairement organisé : nos soldats se tiennent à certaines distances et indiquent où aller ensuite. Ainsi, le long du couloir, ils sont arrivés au village, qui est déjà sous le contrôle de la DPR. La file d'attente des voitures et des bus est très longue. Les bus passent en premier, puis les voitures particulières. L'inspection est très approfondie! Chaque résident est photographié, y compris les doigts Tous les documents disponibles sont contrôlés et photographiés. Les hommes sont tous déshabillés ! Ils recherchent une croix gammée et des traces de port d'armes, des callosités sur les mains, etc. Tous les suspects sont immédiatement menottés... Et ils sont nombreux ! Les gens d'Azov se déguisent en civils, mais ils n'arrivent pas à passer... au bout d'une journée, mes proches n'avaient pas réussi à passer cette ligne.. Mais ! L'attitude envers les gens est très bienveillante. Il y a des tentes où vous pouvez non seulement vous asseoir, mais aussi vous allonger. Ils distribuent de l'eau et de la nourriture. Et les soldats ont même souri à ma mère et lui ont proposé de ne pas rester debout, mais d'aller dans la voiture pour ne pas geler .. C'est ce qu'elle a dit.

Le soir, dans ce village contrôlé par la DPR, ils ont été hébergés pour la nuit par une femme totalement inconnue. Elle a hébergé l9 personnes et les a nourries. J'ai cuisiné des pommes de terre, des escalopes frites et du poisson ! Maintenant je reconnais NOS UKRAINIENS ! Ce sont les notres! Et je n'ai connu que des personnes comme ça dans ma vie ! Ainsi, nos proches ont réussi à se reposer, à se réchauffer et à manger tranquillement pour la première fois en 20 jours. Le lendemain, ils ont passé une inspection détaillée et sont arrivés à Novoazovsk, et après Novoazovsk, ils sont passé à Taganrog (et c'est déjà la Russie), vers Rostov-sur-le-Don. Puis ils ont manqué d'essence. Il n'avaient pas de roubles russes. Un camionneur totalement inconnu leur a fait le plein et a payé pour eux...

ET MAINTENANT LA VÉRITÉ DES RÉSIDENTS DE MARIOUPOL SUR CE QUI S'Y PASSE :

🛑1) VRAI !!! Azov et les Forces armées ukrainiennes se cachent derrière les résidents locaux. Comment cela se passe. Un canon et un char se tiennent toujours par paires, devant un immeuble résidentiel ou une école, un hôpital, etc., et tirent un coup. Immédiatement après le tir, ils changent de position. Même 100 mètres leur suffisent pour ne pas avoir de "retour" sur eux-mêmes. Et ce tir de retour tombe sur l'immeuble devant lequel ils se tenaient... 🛑2) VRAI !! L'ARMÉE UKRAINIENNE n'a pas fourni de corridor humanitaire aux habitants de Marioupol. Ils conduisaient les habitants sous couvert de sécurité dans les sous-sols. (abris anti-bombes) et ne les laissaient pas sortir ! A la sortie Azov les attendait avec des mitrailleuses. Le voisin de ma mère et sa femme ont réussi à s'en sortir par miracle... Ils ont dit qu'il fallait aller chercher leur grand-mère et qu'ils reviendraient ! Pour être convaincants, ils ont laissé beaucoup d'eau et de nourriture et même certains objets... Ils les ont crus et les ont laissés partir. Ceci est considéré comme une trahison de la patrie avec toutes les conséquences qui en découlent .... 🛑3) VRAI !!! Kiev n'a apporté aucune aide humanitaire à Marioupol !! Et n'a même pas essayé ! Au contraire : les habitants étaient gardés au froid, sans eau, sans lumière et sans chaleur, comme si on voulait finalement se moquer d'eux comme il se doit !!! L'armée ukrainienne les a traités de manière très grossière, moqueuse et dédaigneuse ! Comme s'ils n'étaient pas des gens !!! (d'après mes proches textuellement). 🛑4) VRAI !! L’armée ukrainienne jette n’importe où les cadavres de ses camarades morts… On ne les enterre même pas… Les militaires de la RPD ne laissent pas leurs morts et blessés et les emportent même sous les bombardements…

🛑5) VRAI !! A Marioupol, pendant les jours d'hostilités, il a fait nettement plus froid et, de façon inattendue pour cette région, la neige est tombée ! Cela a sauvé un grand nombre de personnes qui n'avaient pas le temps de s'approvisionner en eau ou qui en manquaient. Les gens ramassaient la neige, la faisaient bouillir et s'en tiraient comme ça. Selon les habitants, c'est Sainte-Marie elle-même, de qui la ville porte le nom, qui les a aidés...

🛑6) VRAI !! Les gens cuisinaient sur des feux et partageaient de la nourriture et de l'eau entre eux. Comme il y a beaucoup d'arbres à Marioupol et que beaucoup d'entre eux ont été abattus, les habitants les ont sciés eux-mêmes pour le bois de chauffage, se sont réchauffés et ont cuisiné des aliments ... 🛑7) VRAI !! Le pillage a fleuri presque dès les premiers jours des hostilités ! Tous les magasins et guichets automatiques étaient fermés. Les combattants d'Azov , qui avaient besoin de nourriture et de boissons, ont détruit les magasins ... Bien sûr, les civils les ont suivis. En conséquence, pas un seul magasin entier n'est resté. Les appartements sont également cambriolés à chaque pas, mais on prend avant tout de la nourriture ...

🛑8) VRAI !!! Un grand nombre de civils se sont retrouvés sans abri. Le désespoir fait douter les gens de la justesse de ce qui se passe. C'est le but de Kiev, provoquer la haine contre la Russie ! Mais ils ne le font pas très bien... Seulement dans une crise d'émotion, quand les gens sortent du sous-sol et voient que la maison n'est plus... ils ont un tel choc qu'on peut les comprendre !! Cependant, aucun d'entre eux ne prend le parti des nazis ! NATSIKS ... On ne les appelle pas autrement ... 🛑9) VRAI !! Mes proches ont appris à déterminer au son avec quoi ils tiraient .. Et ils ont même appris à calculer la durée approximative du prochain gros bombardement (c'est à ce moment-là que les murs de la maison tremblent, que les lustres tombent et que les portes intérieures s'ouvrent). Lors de pilonnages moins violents, ils ont appris à dormir par bribes... Aussi, désormais, ils tressaillent tous au moindre bruit. Aujourd'hui, grand-père est allé à un match de hockey avec son petit-fils, et quand la rondelle a frappé fort le but, il s'est assis par habitude... Maman n'est pas descendue au sous-sol ! Lors des bombardements les plus violents, elle se cachait dans la salle de bain. Dans l'immeuble de ma mère, toutes les fenêtres de toutes les pièces ont été brisées chez tous les voisins. Chez Maman c'était seulement dans une seule pièce et seulement la vitre du dessus (pas complètement) et quelque chose a volé, mais elle ne sait pas quoi.... 🛑10) VRAI !! Tous mes proches se sont mis à considérer autrement les valeurs matérielles ! Ils sont très heureux d'être en vie ! Ainsi, ils étaient finalement convaincus que personne n'allait les sauver, eux, les habitants de Marioupol (Donbass) ! À Kiev, ils avaient décidé tout simplement de les anéantir... Maman a vu les chars ... Comme dans le rêve que je vous ai raconté .. Maman a dit: "Marina, les chars russes sont très solides, pas comme les ukrainiens ... Et les gars sont très calmes et polis .... ✊✊✊ LES AMIS, MERCI À CHACUN DE VOUS POUR VOTRE PRIÈRE ET VOTRE PARTICIPATION ! Je vous envoie un ÉNORME BONJOUR DE MAMAN ET UN ÉNORME MERCI À TOUS ❤️❤️❤️❤️❤️ Elena Abramushkina

ДОРОГИЕ ДРУЗЬЯ ! Я знаю , что вы ждёте мой рассказ о том, что происходит в Мариуполе со слов очевидцев - моих родственников. Только сегодня они начали приходить в себя после того ужаса, что им довелось пережить и не менее трудной дороги в Москву… Мы долго разговаривали со слезами на глазах… Все мои родственники с Левого берега города Мариуполя . Три семьи и моя ( или , как вы говорите , наша ) Мама. Оказывается они ехали на двух машинах ( 9 человек ) и три кошки 🐈. Начну всё по порядку … Никаких оповещений о том, как выбраться из города и где есть коридоры , действительно нет. Люди узнают всю информацию по сарафанному радио или если в дом приходят русские военнослужащие и сообщают о эвакуации. Так к моим родственникам в дверь постучали ребята ДНР и сообщили , что нужно уезжать и объяснили в каком направлении нужно двигаться .. Собирались считанные минуты ! Но ещё нужно было срочно забрать нашу маму .. Её дом примерно в 15-20 минутах от их дома. Один из родственников , Алексей , под обстрелами поехал за ней на велосипеде и сказал , что нужно срочно уезжать … Мама выскочила в чем была , взяла только документы … Квартиры никто не закрывает , потому что в этом случае можно потушить пожар, если в неё что-то залетит и все остальные квартиры рядом тогда не сгорят .. Тушат сами жители , своими силами …
Алексей попытался посадить маму на велосипед , но ничего не вышло .. Они бежали под обстрелами .. Лёша тащил велосипед и маму … Они падали , снова поднимались и бежали … Мама задыхалась , но бежала из всех сил … Вся дорога разбита .. Столбы и все провода на земле … поэтому бежать очень сложно … На двух машинах поехали в сторону Ляпино , как им и сказали российские военные . Там уже увидели выстроенный Россией коридор . Всё организовано чётко: через определённые расстояния стоят наши военные и направляют , куда ехать дальше . Так , по коридору они попали в посёлок , который уже под контролем ДНР. Очередь из машин и автобусов очень большая . Автобусы пропускают в первую очередь , потом личные авто. Досмотр очень тщательный ! Каждого жителя фотографируют , в том числе пальцы .. Проверяют и фотографируют все имеющиеся документы . Мужчин всех раздевают! Ищут свастику и следы от ношения оружия, мозоли на руках и так далее. Всем подозрительным сразу наручники … И таких много ! Азовцы переодеваются в одежду мирных , но им не удаётся просочиться … За один день моим родственникам не удалось пройти эту очередь .. Но ! Отношение к людям очень хорошее. Есть палатки , где можно не только сидеть, но и лежать. Раздают воду и еду . А маме солдаты даже улыбались и предлагали не стоять, а идти в машину, чтобы не мерзнуть.. Так она сказала . Вечером в этом посёлке под контролем ДНР , им дала ночлег совсем не знакомая женщина . Всех 9 человек она разместила у себя и накормила . Сварила картошки , нажарила котлет и рыбы ! Вот теперь узнаю НАШИХ УКРАИНЦЕВ ! Это по нашему ! И я знала в своей жизни только таких людей ! Так родственникам удалось немного отдохнуть , отогреться и спокойно поесть впервые за 20 дней ..На следующий день им уже удалось пройти подробный досмотр и они попали в Новоазовск , а после Новоазовска двинулись уже в Таганрог ( и это уже Россия ), в сторону Ростова на Дону. Потом у них закончился бензин. Росийских рублей нет . Совершенно незнакомый дальнобойщик залил им полный бак и оплатил.. Он просто услышал их разговор и помог 🙏🙏🙏 Я думаю,что сам Бог им помогал добраться до Москвы 🙏🙏🙏 Это краткий рассказ , как они выбирались и добирались … И ТЕПЕРЬ ПРАВДА ОТ ЖИТЕЛЕЙ МАРИУПОЛЯ О ТОМ, ЧТО ТАМ ПРОИСХОДИТ:
🛑1)ПРАВДА !!!
Азов и ВСУ прикрывается местными жителями. Как это происходит. Пушка и танк стоят всегда в паре , перед жилым домом или школой , больницей и тд и делают выстрел .. Сразу после выстрела , они меняют свою позицию . Даже 100 метров им хватает , чтобы не получить в себя «обратку». И эту обратку получает тот дом , перед которым они стояли …
🛑2) ПРАВДА !! УКРАИНСКИЕ ВОЕННЫЕ не давали зелёный коридор жителям Мариуполя. Они сгоняли жителей под видом безопасности в подвалы
( бомбоубежища ) и затем не выпускали их оттуда ! У выхода стоял Азов с автоматами. Маминому соседу с женой удалось выбраться оттуда чудом… Они сказали, что им нужно забрать бабушку и они вернутся ! Для убедительности они оставили много воды и еды и даже какие - то вещи … Им поверили и отпустили .. ТАК ЖЕ ИМ ОТКРЫТО ГОВОРИЛИ, что в сторону России направляться нельзя 🚫! Это расценивается как предательство Родины со всеми вытекающими ….
🛑3) ПРАВДА !!! Никакой гуманитарной помощи Киев Мариуполю не оказывал!! И даже не пытался ! Наоборот : их держали в холоде , без воды , света и тепла , словно хотели поиздеваться напоследок как следует!!! Украинские военные обращались очень грубо, с насмешкой , пренебрежительно ! Не как с людьми !!! ( со слов моих родственников дословно).
🛑4)ПРАВДА !! Украинская армия бросает трупы своих погибших товарищей где попало… Даже не хоронят… Служащие ДНР своих погибших и раненых не бросают и увозят даже под обстрелами ...
🛑5)ПРАВДА!!
В Мариуполе в дни военных действий резко похолодало и неожиданно для этой местности выпал снег ! Это спасло большое количество людей, которые не успели запастись водой или у которых она закончилась. Люди собирали снег, кипятили и таким образом спасли себя сами. По мнению жителей , это сама святая Мария им помогла , в честь которой назван город ..

🛑6) ПРАВДА!! Люди готовили еду на кострах и делились друг с другом едой и водой. Так как в Мариуполе много деревьев и многие из них были повалены, жители сами их распиливали под дрова, грелись и готовили еду …
🛑7)ПРАВДА !! Мародёрство процветает практически с первых дней боевых действий ! Все магазины и банкоматы закрыли . Разбивали магазины бойцы Азов , которым была нужна еда и выпивка… За ними, естественно и мирные жители следовали. В итоге не осталось ни одного целого магазина. Квартиры тоже грабят на каждом шагу, но в первую очередь берут еду …
🛑8)ПРАВДА !!! Большое количество мирных жителей остались без крова над головой.. Отчаяние заставляет людей усомниться в правильности происходящего. Это и есть цель Киева- вызвать ненависть к России ! Но у них это не особо получается … Только в порыве эмоций, когда люди выходят из подвала и видят , что дома больше нет … у них случается такой шок, что их можно понять !! Однако никто из них не занимает сторону нациков ! НАЦИКИ … По другому их не называют …
🛑9)ПРАВДА !! Мои родственники по звуку научились определять , чем стреляют .. И даже научились вычислять , через сколько примерно будет следующий большой обстрел ( это когда стены в доме ходят ходуном , отваливаются люстры и сами открываются межкомнатные двери ). Во время менее сильных обстрелов научились спать урывками … Так же сейчас все они вздрагивают при малейшем ударе. Сегодня дедушка поехал на игру по хоккею к внуку и когда шайба громко ударила по воротам , он по привычке присел … Мама в подвал не спускалась ! В самые сильные обстрелы пряталась в ванной . В мамином доме у всех соседей выбило все стёкла во всех комнатах . У Мамы только в одной комнате и только верхнее стекло ( не полностью ) и что-то залетело, но она не знает , что ….
🛑10) ПРАВДА !! Все мои родственники иначе посмотрели на материальные ценности ! Они очень счастливы, что живы ! Так же они окончательно убедились, что их, жителей Мариуполя (Донбасса) никто не собирался спасать ! В Киеве их решили просто уничтожить … Мама видела танки… Как во сне , который я вам рассказала .. Мама сказала : « Марина , Российские танки очень солидные , не такие как украинские … И ребята очень спокойные и вежливые …. 🇷🇺🇷🇺🇷🇺✊✊✊ДРУЗЬЯ, БЛАГОДАРЮ КАЖДОГО ИЗ ВАС ЗА МОЛИТВЫ И УЧАСТИЕ ! Передаю вам ОГРОМНЫЙ ПРИВЕТ ОТ МАМЫ И ОГРОМНОЕ ВСЕМ СПАСИБО ❤️❤️❤️❤️❤️
Елена Абрамушкина

jeudi 24 mars 2022

Deuil

 


Chez les cosaques, Alexeï nous a fait part de ses recherches sur sa famille. Il est remonté jusqu'à des arrière arrière grands pères du XIX°siècle, il a retrouvé des portraits émouvants, un ancêtre cosaque dans l'armée blanche, l'autre bandit, et en est venu à la conclusion qu'il assumait tout, l'armée blanche, l'armée rouge, le bandit, que tout cela constituait le terreau de sa vie et qu'il n'en reniait rien. Et en réalité, nous en sommes tous là, c'est ce qui fait qu'ainsi que le disait le père Vsévolod Schpiller, l'humanité est Une et que nous pouvons nous sentir solidaires de tous, selon le principe de la responsabilité collective exploré par Dostoievski.

Ayant appris par eux que l'on célébrait le lendemain les funérailles d'un jeune homme tombé en Ukraine, j'ai décidé d'y aller, pour m'associer au deuil de la ville. Il y avait toute la garnison de Pereslavl, les cosaques, et l'évêque. Tout le monde portait des oeillets rouges et des cierges, un camarade du garçon tenait sa photo souriante, ce dernier était étendu sous un drapeau russe, dans son uniforme, terriblement immobile.

Beaucoup de femmes pleuraient, celles de la famille du jeune défunt, mais aussi les autres, par compassion pour elles et pour lui. Cette horreur qui bouillonnait là bas depuis huit ans, déborde maintenant jusqu'à nous. On a soulevé son cercueil en  chantant, comme le vendredi saint quand on porte en procession le linceul du Christ: "Saint Dieu, saint Fort, saint Immortel, aie pitié de nous". Au dehors, la fanfare militaire jouait une marche triste sous les coupoles de l'église de la Transfiguration. C'était digne et poignant, j'en avais le coeur serré.  

Je pensais à ces femmes qui ont élevé ce garçon, il a fait sa scolarité au lycée orthodoxe, il a choisi la carrière militaire, et sa vie est déjà terminée, comment pourront-elles se consoler? Autrefois si peu d'enfants arrivaient à l'âge adulte, et c'était éventuellement pour mourir au combat. Sans doute vivait-on beaucoup plus au jour le jour... 

Devant le supermarché, j'ai vu une femme d'un certain âge, immobile, le regard fixe. A la sortie, je l'ai retrouvée dans la même pose, et lui ai demandé: "Vous n'allez pas bien?

- Non, je ne vais pas bien.

- Voulez-vous que je vous emmène quelque part? 

- Non. Non. Vous ne pouvez strictement rien pour moi."

Je me suis éloignée de quelques pas, et j'ai vu la même scène se reproduire avec deux autres clientes qui s'enquéraient d'elle. Je suis rentrée avec le sentiment pesant de n'avoir jamais pu grand chose pour personne.

Ensuite, j'ai reçu le Hollandais Ian, sa femme Olga, et leur fils Dania. Ian a reçu son permis de séjour permanent, il a désormais beaucoup de commandes, de la part de musées, de la Laure de la Trinité-saint-Serge, ou de l'higoumène Pantaleimon. Nous avons fait une photo pour nos amis communs, les Belges Nicolas et Anne, installés près de Solan, dans le Gard.

Il faisait très beau, la neige recule, et je vois déjà, ou plutôt enfin, poindre des crocus et des tulipes...

mercredi 23 mars 2022

Un troll

 


Il y a déjà quelques temps que mon blog a l'honneur et le malheur de remorquer un troll, qui l'a choisi pour mener sa petite croisade minable personnelle. Des amis lui répondent, mais c'est peine perdue, car les trolls ne comprennent rien, ils sont accrochés à "l'adversaire", comme des piranhas, totalement obsédés par leur idée fixe, et leur besoin d'alimenter leur détestation de principe et leur vision sommaire du monde. Lui répondre me fatigue, car il est vain d'affronter la mauvaise foi. Des amis le font, ils ont bien du courage, ils me conseillent de le bloquer, je n'y suis pas encore parvenue. Parfois, je me demande si ça en vaut la peine, car après tout, il suffit de comparer sa perception de ce que je dis et ce que je dis vraiment pour se faire une juste idée, quand on a encore une cervelle entre les oreilles. Peut-être faudrait-il laisser accrochées ses déclarations dans les fils de commentaires comme des insectes dans une boîte, tant elles sont symptomatiques d'une certaine connerie, sur laquelle on peut porter un regard d'entomologiste. Mais on aimerait conserver un espace d'où les cancrelats fussent absents, à une époque où ils grouillent de tous les côtés.

Voici le dernier

Des Justes russes, il y en a. Comme, le journaliste Dmitry Muratov, colauréat du prix Nobel de la paix l'an dernier. Il déclare faire don de sa médaille Nobel qui sera vendue aux enchères afin de collecter des fonds pour les réfugiés ukrainiens. Des Justes russes, il y en a bien d’autres, mais pas assez. Car si le peuple russe sait lire, il ne peut comprendre, n'ayant les moyens de porter un regard critique sur ce qui se passe autour de lui. Une presse aux bottes d’un dictateur et le tour est joué, une lobotomie à la mode chinoise de tout un peuple.
Et pendant ce temps, alors que le peuple Ukrainiens est décimé par une armée puissante (et incompétente, à Pereslavl on change le discours des premiers jours, celui que l’on nous tenait avec désinvolture la veille de l’invasion d’un pays souverain, en nous parlant de corde de gousli qui pètent, de vielle désaccordée, d’enfants qui récitent des vers patriotiques, ou du jour des défenseurs de la patrie qui approche... Aujourd’hui, probablement pris par quelques remords devant tant d’indécence, on met en scène Sergueï Komarov qui essaie de nous faire croire que cette troupe de nazillons pleureraient maintenant les morts Ukrainiens. Sans compter cette invocation omniprésente et choquante de Dieu, comme le font certains supporters de foot souhaitant que leur équipe écrase l’adversaire.

 .Des Justes russes, il y en a. Comme, le journaliste Dmitry Muratov, colauréat du prix Nobel de la paix l'an dernier. Il déclare faire don de sa médaille Nobel qui sera vendue aux enchères afin de collecter des fonds pour les réfugiés ukrainiens. Des Justes russes, il y en a bien d’autres, mais pas assez. Car si le peuple russe sait lire, il ne peut comprendre, n'ayant les moyens de porter un regard critique sur ce qui se passe autour de lui. Une presse aux bottes d’un dictateur et le tour est joué, une lobotomie à la mode chinoise de tout un peuple.

Dans toutes les églises de Russie, on fait des collectes pour les réfugiés ukrainiens sans en préciser la couleur et sans avoir attendu Dmitri Mouratov. Car tous les réfugiés ukrainiens ne se ruent par vers l'Europe, il y en a ici en grand nombre, ici même à Pereslavl, et personne ne les persécute. 

Le peuple russe est parfaitement capable d'évaluer une situation, au moins autant que le peuple français; une bonne partie de sa presse est aux ordres des mêmes maîtres que la presse occidentale et diffuse la propagande de l'occident, au moins peut-on faire une moyenne entre les deux sons de cloche, car en occident, le vacarme est si unilatéral qu'on n'entend absolument rien d'autre. On peut entendre aussi divers politologues, de diverses tendances. Il est vrai qu'avec ce qui se passe en ce moment, cela pourrait changer. Mais quand on voit le vacarme hystérique auquel se livrent les médias occidentaux et ceux qui les écoutent, on se prend à penser qu'ils n'ont de leçons à donner à personne. En réalité, le troll se fout de la diversité des sons de cloche, celui qui compte, c'est le sien, ceux qui en produisent un autre sont forcément endoctrinés ou vendus. tout autre son de cloche, c'est le mal incarné, c'est Poutine, Bachar el Hassad, Milosevic, Sitting Bull, ou tout autre représentant de peuples a qui on laisse seulement le droit de la fermer en attendant qu'on les détruise. Quelle arrogance pathétique dans cette appréciation du peuple russe, de la part d'un concombre masqué, vacciné, pucé bleu et jaune qui pleure et maudit au signal et ne comprend rien à rien!

Et pendant ce temps, alors que le peuple Ukrainiens est décimé par une armée puissante (et incompétente, à Pereslavl on change le discours des premiers jours, celui que l’on nous tenait avec désinvolture la veille de l’invasion d’un pays souverain, en nous parlant de corde de gousli qui pètent, de vielle désaccordée, d’enfants qui récitent des vers patriotiques, ou du jour des défenseurs de la patrie qui approche... Aujourd’hui, probablement pris par quelques remords devant tant d’indécence, on met en scène Sergueï Komarov qui essaie de nous faire croire que cette troupe de nazillons pleureraient maintenant les morts Ukrainiens. Sans compter cette invocation omniprésente et choquante de Dieu, comme le font certains supporters de foot souhaitant que leur équipe écrase l’adversaire.

L'armée russe paraît incompétente au troll parce que justement, elle essaie de ne pas décimer le peuple ukrainien qu'elle n'a pas intérêt à s'aliéner. En revanche, les mafieux  et les néonazis ont tout intérêt à ulcérer les gens et aucun souci de ce qui peut leur arriver, comme on l'a vu au moment du Maïdan et depuis huit ans au Donbass, avec l'assentiment silencieux et complice des bonnes âmes occidentales. Paul Craig Roberts  reproche d'ailleurs aux Russes de faire du sentiment, au lieu d'être efficaces, à l'Américaine. La veille de l'intervention, je me préoccupais de mes cordes de gousli, eh bien oui, et je m'en préoccupe encore, je vis, je descends au jardin, je fais des courses, et ce blog est avant tout un ensemble de croquis sur ma vie ici, les réflexions sur la politique, dont je ne suis pas spécialiste, et sur la situation générale font partie de cet ensemble. Que ces croquis ne reflètent pas la vision primaire négative et monolithique que le troll a de la Russie, j'en suis bien navrée pour lui, mais que faire? Je vois bien que ça le dérange, mais je décris ce que je vois comme je le sens, c'est mon droit démocratique ou disons humain, car lorsque je rencontre de tels produits de l'idée démocratique, cela ne fait pas remonter l'opinion que j'ai d'elle depuis longtemps. 

Je ne suis pas prise de remords car contrairement au troll, je n'ai pas de certitudes en béton, je publie même parfois des articles dont je ne partage pas complètement le point de vue mais, si j'ai donné ce texte ici, c'est parce que ce point de vue est parfaitement le mien. Et ceci sur la base de tout ce que le troll ignore superbement depuis huit ans et dont l'auteur témoigne. J'atteste la vérité de ce qu'il expose; ce qui ne m'empêche pas d'aimer les trois Russie qui composaient la sainte Russie et de prier pour elles, et de plaindre sincèrement les civils ukrainiens qui n'ont pas participé à tout cela, et même ceux qui y ont participé. La haine n'est pas de mon côté, ni du côté des Russes. Et je n'éprouve pas le besoin, comme le troll, d'aller chier dans les commentaires des pages pro ukrainiennes ou anti russes, parce que je n'ai pas de temps à perdre avec les imbéciles, pas de croisade à mener pour me donner de l'importance, derrière un petit pseudo trouillard de trois lettres. Je ne souhaite pas l'écrasement de l'Ukraine, ni la ruine de l'occident, pourtant, c'est ce que préparent à l'une et à l'autre non les Russes, mais ceux qui ont provoqué tout cela, avec leur escorte de hyènes et de roquets. Bien sûr, quand on a l'esprit totalitaire du petit troll, on ne peut imaginer des sentiments de cet ordre. On ne peut que haïr en bloc, sans nuance, on ne peut que choisir son camp, sans hésitation ni compassion pour celui d'en face. 

Les nazillons, c'est le troll qui les sert obligemment. Ou plutôt les patrons des nazillons qui utilisent aussi bien, selon les endroits, des antifas ou des islamistes, ils ne sont pas regardants, et avec les Charlie, les concombres, les moutons, c'est si facile, ils jouent sur du velours, il y a toujours assez d'imbéciles pour marcher dans leurs combines.

Après cette réponse, je ferai le ménage, j'enlèverai mon étron quotidien du fil de commentaires, après tout, je ramasse ceux des chats, j'ai l'habitude.


mardi 22 mars 2022

Sur quoi pleurait le Christ

 UKRAINE. SUR QUOI PLEURAIT LE CHRIST

 


« Beaucoup de gens me demandent mon avis sur ce qui se passe actuellement en Ukraine. Tout d'abord, je tiens à exprimer mes condoléances et ma sympathie à tous les civils qui ont souffert pendant les hostilités. J’ai moi-même traversé la guerre de 1992 en Transnistrie. Je sais que c'est effrayant. Ukraine… Presque toute ma vie s'est passée en Ukraine. 20 ans à Kiev (de 1999 à 2019). Avant cela - alternativement en Moldavie (aujourd'hui Transnistrie), puis dans la région d'Odessa. En été - toujours chez ma grand-mère dans la région de Rovno. L'Ukraine est une terre qui m’est chère. Je l’ai une fois entièrement parcourue. Partout les explosions tonnent maintenant, je reconnais plus ou moins cette zone à partir de photos ou de vidéos. Tout est mien, tout m’est très proche. bas, presque tous sont mes parents,  j’y ai de nombreuses connaissances. Ce qui leur arrive maintenant leur cause une grande douleur.  

Et tout ce que je vais ajouter ensuite, ce ne sera pas des leçons de morale ni des reproches, mais une tentative de comprendre comment tout cela a abouti à un résultat aussi triste.  

Donbass  

Les Ukrainiens ont maintenant peur. Ils vivent des choses dures. Tout aussi effrayantes et dures que dans le Donbass ces 8 dernières années... Quoi? Le Donbass ? Je sens à quel point certains sont sur leurs gardes, à quel point il leur est désagréable de lire cela. Et je connais les arguments en réponse. « Peut-on vaincre le mal par le mal ? On accroit les pleurs et la souffrance? On se venge?  

Non, il ne s'agit pas de vengeance, frères. Mais de la justice. Il s’agit d’enfin arrêter le génocide dans le Donbass. Et pour l'arrêter, il fallait arrêter ceux qui ont conduit cette guerre. Il n'y avait pas d'autre issue. Hélas.  

Déjà 8 ans se sont écoulés depuis que l'Ukraine a illégalement commencé à utiliser l'armée contre les territoires incontrôlés du Donbass. 8 ans de bombardements continus de la population civile. Maisons écroulées, enfants déchiquetés. Les atrocités des bataillons de volontaires de type "Tornado". Du sang, du sang, du sang...  

Selon des données seulement approximatives de 14 000 à 15 000 victimes. Parmi eux, plusieurs centaines d'enfants. Et il n'y avait pas de fin à cette folie...  

Combien d'années cela devait-il encore durer ? Le monde entier était silencieux. Qui en Ukraine a écrit, crié à ce sujet ? Des isolés qu’on peut compter sur les doigts. Ceux qui ont été forcés de se cacher, ou de partir à l'étranger, ou qui se sont retrouvés dans une prison ukrainienne. Ou qui ont juste été tués. Naturellement, il y avait la peur. Tout ne pouvait pas être dit ni écrit. Mais - ce sujet du Donbass était devenu «incorrect» même dans les conversations ordinaires entre Ukrainiens. C'est ce qui est la chose la plus effrayante. La souffrance constante des paisibles concitoyens de leur propre pays est devenue pour eux une norme à laquelle chacun s'est rapidement habitué.

L'Ukrainienne Evguenia Biltchenko, une ancienne volontaire dusecteur droitqui s’est maintenant désintoxiquée de la drogue nazie, écrit : 

« Les Ukrainiens des années qui ont suivi le Maïdan ont mis en œuvre une procédure connue en psychanalyse sous le nom d'« identification à l'Ombre ». L'odeur des corps brûlés à Odessa, c’est une odeur. Les femmes mourantes au seuil de l'administration de Lougansk; c’est une couleur, un goût, un contact. La réalité d'un corps humain assassiné sans cause ne pouvait pas ne pas sauter aux yeux. Des conversations récentes avec des Ukrainiens ordinaires ont montré que pendant toutes ces années, ils savaient en fait qui était responsable. En fait, ils l'ont accompli eux-mêmes, car connaître un crime et le permettre est un péché. Après tout, cela se passait loin, cela ne les touchait pas directementcela touchait là-bas des gens de second choix.  

Le nazisme, impensable au 21ème siècle, ce n'est pas seulement les tortionnaires d’ "Azov". Ce sont les paupières levées avec perplexité d'un manager dans le Dniepr, d'un coiffeur à Odessa, d'un tenancier de bar à Kiev au seul mot de "Donbass". Nous avons également oublié la surdité totale des Ukrainiens face à la répression des dissidents à l'intérieur même du pays.  

Se sentir complice d'un crime, incapable de faire son coming out, c'est ça, l'Ombre. Une sensation en soi infernale. Il n'est pas possible de la porter longtemps. L'Ombre se déporte sur quelqu'un d'autre («et pour quoi nous?!» ) et pousse à s'identifier à l'autre en tant que figure de défenseur: après tout, c'est plus facile à supporter.

Dans la mesure l'identification en tant que symptôme du syndrome de Stockholm a eu lieu il y a huit ans, toutes ces années, les Ukrainiens ont vécu sous le régime du meurtre légitime de l’autre sous le prétexte d’un fantasme de guerre. Les fantasmes ont tendance à se réaliser... Si une personne vivait déja dans un état de guerre et de haine pour son voisin, maintenant ce fantasme a atteint sa limite, qui est le Réel.  

Biltchenko n'a-t-elle pas raison ? L'Ukraine n'a-t-elle pas vécu ainsi ? Hélas, c'est une terrible vérité : Dieu a permis que la guerre vienne depuis elle était sortie, on l’avait oubliée. Et maintenant, cette horreur devra être vécue non seulement par le Donbass, mais par toute l'Ukraine. Lorsque les châtiments de Dieu arrivent, ils concernent tout le monde - à la fois les coupables et les innocents, les méchants et les bons. Je ne me réjouis pas et je ne suis pas vindicatif. C'est ma douleur, notre douleur. Je le répète : l'Ukraine est mon pays natal. Mes parents et amis les plus proches sont presque tous en Ukraine. Et ils souffrent aussi, et ils sont aussi assis dans des abris anti-bombes. Ils sont moi. Vous êtes moi. Et mon cœur se brise à la pensée de vous tous. Mais nous parlons maintenant de lois spirituelles. "Tout va bien" n’existe pas du sang innocent est versé pendant des années, la vérité est piétinée, fleurit une idéologie misanthrope. règne l'iniquité, il n'y aura pas de paix. C'est la loi de la Bible et de la vie.

"Dieu est trahi par le silence"  

"Dieu est trahi par le silence" -  m'écrit-on aujourd'hui d'Ukraine pour me reprocher de ne pas aller protester dans la rue contre l'opération spéciale de la Fédération de Russie. Frères, Dieu a été trahi par le silence pendant ces 8 années, quand le sang d'innocents était versé, quand s’accomplissaient dans toute l’Ukraine ces iniquités sur lesquelles la terre gémissait. Vous, qui m'écrivez des lettres de colère aujourd'hui sur le thème "pourquoi restez-vous silencieux" - pourquoi restiez-vous silencieux lorsque on a brûlé des gens à Odessa ? Tué des enfants dans le Donbass ? Bombardé des villes paisibles tous les jours pendant 8 ans ? Massacré des gens à Marioupol ? Fusillé des  "Berkuts" désarmés sur le Maïdan ? Lorsque l'idéologie nazie a été rendue officielle, lorsque l'Ukraine a été submergée par la russophobie, lorsque des églises étaient saisies dans toute l'Ukraine et que des prêtres et des paroissiens étaient battus, lorsque les dirigeants organisaient un schisme qui a frappé toute l'orthodoxie mondiale? 

Vous restiez silencieux, comme si cela ne vous concernait pas. Vous vous sentiez à l'aise et bien. Maintenant, quand cela vous touche, alors vous vous mettez à parler. Mais moi, tout ce temps, je ne gardais pas le silence  Vivant en Ukraine, j'ai parlé et écrit pendant 6 ans sans me cacher. J’ai crié à tue-tête - à propos du Donbass, à propos du néonazisme. J’ai appelé un chat un chat. Puis j’ai quitté l'Ukraine. Je suis parti, entre autres, à cause des menaces que j'ai reçues des nazis. Et vous qui m'écrivez sur le péché de silence, vous n'avez aucun droit moral de me le reprocher. La guerre n'a pas commencé maintenant, elle a commencé en 2014. Et l’homme ordinaire ne se souciait pas de la souffrance des gens. Nous avons vécu comme si de rien n'était. "Ce ne sont pas mes oignons"...  

C'est vrai, un simple quidam ne peut pas toujours influencer ce qui se passe au gouvernement. Mais il existe un principe de responsabilité collective pour les péchés de la société dans laquelle nous vivons. Si Lot était resté à Sodome, il aurait péri. Le juste Jérémie a traversé les horreurs de la guerre et la destruction de Jérusalem, bien qu'il n'ait pas lui-même été impliqué dans les péchés des autorités et du peuple. Vous êtes dans la matrice. Et il vous arrivera la même chose qu'à elle. Il est important de sortir de la matrice, au moins en interne. Le chagrin de ce qui se passe, le désaccord du cœur. Comme dans le livre d'Ezéchiel, le Seigneur, détruisant Israël pour ses péchés, dit à l'ange : "Parcourez la ville, Jérusalem, et mettez une marque sur le front de ceux qui gémissent et se plaignent à cause des abominations qui se produisent en elle » (Ézéchiel 9 : 4). Dieu entend le gémissement spirituel au sujet des abominations, et imprime son sceau sur celui-là, il le conduit.  

Mais, hélas, les centaines de lettres hystériques malveillantes qui me parviennent maintenant d'Ukraine montrent que le "modèle Bilchenko" fonctionne fondamentalement - fusion complète avec la "matrice", identification avec l'ombre. C’est-à-dire la haine. On ne te hait pas seulement pour ce que tu dis, mais même pour ton silence. On doit parler comme eux,  - sinon c’est la haine ... Je suis extrêmement désolé pour les civils qui sont tombés dans le creuset de la guerre. Mais nous devons rester chrétiens. La haine n'est pas le chemin de la paix. Les guerres de l'information sont bien plus terribles que les actions militaires. Elles détruisent l'âme, pas le corps. Et ensemble, nous devons vaincre la guerre de l'information, en restant des êtres humains. Même pendant la Seconde Guerre mondiale, les peuples russe et allemand ne se haïssaient pas. Je veux surtout m’adresser aux femmes. Mes sœurs, c'est votre devoir sacré de prier pour le monde, pour votre famille et vos amis.